Les arnaques de l’auto-édition

Les arnaques de l’auto-édition

Introduction

Il est parfois difficile de se lancer, seul, dans la grande aventure de l’auto-édition. Si vous êtes autodidacte (il faut l’être, je vous l’assure), vous êtes certainement comme la majorité des auteurs. Lorsque vous vous lancez dans un domaine que vous ne connaissez pas, vous surfez sur des dizaines de sites internet, lisez un nombre incalculable de livres pour essayer de tout connaitre sur le bout des doigts. Cette curiosité, très seine, est la base de votre apprentissage et de la construction de vos savoirs.

Malheureusement, on peut être pris par l’émotion au moment à l’étape (pas finale) de la publication de son œuvre. Et certaines sociétés privées spécialisées l’ont bien compris. Pour schématiser, elles utilisent vos émotions, votre espoir et votre envie de « sortir votre bébé » sur lequel vous avez tant travaillé afin de vous soutirer le maximum de fric, pour un minimum de services.

Je vais tenter de vous guider afin que vous soyez armés contre ces escrocs 😠.

La connaissance, c’est le pouvoir. Qu’il soit votre !

L’auto-édition, est-ce une arnaque ?

L’auto-édition, définition d’après le Larousse

“ Édition d’un ouvrage par son auteur sans autre intermédiaire qu’un imprimeur. ”

Voilà, vous savez tout. Mais pas complètement en fait. Au sens stricto sensu, lorsque l’auteur s’auto-édite, il fait tout lui-même : l’écriture du roman, la correction, la mise en page, la création de la couverture, la mise en ligne pour des versions numériques et papiers, la publicité… En plus de l’écriture, c’est un travail colossal et très chronophage. Donc en soit, l’auto-édition n’est pas du tout une arnaque. Là où cela peut se compliquer et être dangereux, ce sont les sociétés tierces qui viennent se greffer.

Pourquoi parler d’arnaques ?

Parce que même si le secteur tend à s’assainir, il reste encore des sociétés peu scrupuleuses qui seront toujours présentes, sous un nom ou un autre, pour vider votre bourse. Beaucoup d’auteurs sont débutants et comme je l’indiquais en introduction, lorsqu’ils estiment que leur roman est terminé, vont contacter de nombreux sites pour tenter d’être édités. Et les problèmes peuvent commencer ici, si vous n’êtes pas vigilants.

Quelles sont les différences avec l’édition traditionnelle ?

L’édition traditionnelle ne demandera JAMAIS à l’auteur de participer aux frais d’édition de son oeuvre. La maison d’édition prend à sa charge toutes les dépenses 💶.

Il faut distinguer les différents types d’éditions :

  • Edition à compte d’éditeur ( ou édition traditionnelle)

C’est ce type d’édition majoritaire dans laquelle la maison d’édition traditionnelle prend à sa charge l’ensemble des dépenses. L’auteur n’a rien à dépenser. Les romans sont en majorité publiés de cette manière en France. Un contrat est rédigé et signé par les parties, l’auteur cède ses droits (plus ou moins étendus) sur son roman en échange d’une rémunération (droits d’auteur, entre 5% et 9%, parfois plus).

  • Edition à compte d’auteur 🚨

C’est là où cela peut être dangereux et que l’arnaque commence souvent. Après avoir écumé les sites internet ou essuyé les refus des maisons d’édition traditionnelle, vous recevez un mail. Une société propose de publier votre roman, de s’occuper de la promotion et tout est noyé dans un blabla commercial pour vous valoriser. Vous répondez oui, bien évidement. Vous explosez de joie. Ce à quoi, le mail suivant vous demande une « participation » de 6000 euros par exemple. Mais votre roman est tellement excellent qu’ils sont obligés de vous faire une réduction et ils ne vous demandent « plus » que 3000 euros par exemple. Une opportunité en or à saisir avant l’expiration rapide de cette « promotion ». Et certains, pris sous le coup de l’émotion en pensant à cette chance extraordinaire, vont signer un contrat (sans même le lire) et payer la somme demandée. Autant être clair : ce sera trop tard. La publication va être bâclée, la promotion presque inexistante et vous ne récupèrerez jamais vos droits d’auteur ni de publication.

  • L’édition à compte participatif

Le secteur de l’auto-édition s’étant professionnalisé, des sociétés « hybrides » sont apparues il y a quelques années sur internet. Elles ne sont ni des maisons d’édition à compte d’éditeur, ni à compte d’auteur, mais plutôt des sociétés de prestation de service. En général, elles proposent de publier votre roman sur leur site avec un package de base. Le tout gratuitement. À cela, vous devez rajouter des services ou options payantes (correction, promotion, impression de livres papiers, diffusion nationale et sur les plateformes numériques…). La facture peut vite grimper. Mais, au moins, tout est affiché sur leur site et vous ne serez pas pris au dépourvu.

Attention en revanche au contrat que vous allez signer, car certaines sociétés exigent que vous leur cédiez vos droits pour une durée déterminée. Réfléchissez bien parce que cela peut être bloquant si vous changez d’avis.

✅ Les sociétés les plus sérieuses à ma connaissance sont : Librinova, Bookelis, Iggybooks, Lulu et Bod (Books on Demand). J’avais partagé mon avis sur Bod à l’époque et dont un de mes romans « Un amant si parfait » est toujours chez eux.

Le processus d’auto-édition 

Dans le processus de fabrication d’un livre, on compte environ cinq étapes indispensables :

  • La correction du manuscrit
  • La mise en page de l’ouvrage
  • La création visuelle (création de couverture et quatrième de couverture)
  • L’impression du manuscrit
  • La communication, la publicité en ligne et la distribution du livre

Toutes ses étapes demandent des compétences informatiques, beaucoup de temps, de la persévérance voir de l’obstination. Je compare cela à du bricolage. Au moment de vous lancer, il vous manque un outil. Ou un problème survient et cela ne se passe pas comme prévu. Pour l’auto-édition, c’est pareil.

Est-ce que c’est fait pour vous ? 🤔

Oui et non. Pour moi, les compétences et les critères qui suivent sont indispensables si vous souhaitez vous lancer seul dans l’auto-édition.

✅ Vous maitrisez l’outil informatique
✅ La patience, la persévérance, la rigueur et l’organisation vous caractérisent
✅ Vous êtes autodidacte

Certaines tâches peuvent être déléguées si vous n’êtes pas un expert dans le domaine. Et je vous le conseille vivement pour obtenir un résultat professionnel. On ne peut pas être parfait partout ! Je parle par exemple :

  • De la correction orthographique. C’est long et barbant au possible et de toute façon, vous ne chasserez jamais intégralement vos fautes
  • De la couverture. C’est trop important pour ne pas la confier à un professionnel

Quelques liens pour aller plus loin 🔗

🌟 🌟 🌟

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Verified by MonsterInsights